scroll

Que fait l'apiculteur en avril ?

Apiculteurs

09 Avril 2019

Le mois d’avril peut se révéler risqué pour les colonies d’abeilles. En fonction des fluctuations répétées de la météo et d’un mauvais temps, la ruche peut se sentir en danger et ralentir la ponte par manque de nourriture. Cela représente un sérieux frein au lancement de la saison et au développement de la colonie. À l’inverse, lorsque le temps est clément, les colonies se développent rapidement.  

 

Dès la floraison des fruitiers et avec une météo favorable, l’abondance en nectar et pollen suffit à nourrir la colonie. Soleil et températures douces marquent l’intensification des échanges entre l’apiculteur et la ruche. Pour que tout puisse repartir sur les chapeaux de roues et que la colonie reste en bonne santé, l’apiculteur procède à la rotation des cadres usagés et noircis par l’activité des abeilles qui peuvent contenir des bactéries néfastes à leur développement. En général, il remplace deux à quatre cadres de corps sur la saison, en fonction de la puissance de la ruche. Puis, il pose les premières hausses et contrôle régulièrement leur remplissage.

 

Avril est également un moment propice pour créer de nouvelles colonies qui profiteront de la saison à venir pour s’enrichir et augmenter la population de la ruche. Plusieurs procédés s’offrent alors à l’apiculteur. Il peut simplement diviser une ruche en deux ou bien créer plusieurs reines au sein d’une même ruche puis les séparer avant l’éclosion dans plusieurs ruchettes ou Miniplus prévues à cet effet. Les reines seront ensuite intégrées à des ruches orphelines (préparées en amont) afin de reconstituer une colonie complète. 

 

La production de gelée royale peut également reprendre. Naturellement, les ouvrières sont celles qui décident d'élever une nouvelle reine. Elles construisent alors des alvéoles plus grandes et les nourrices alimentent ces larves avec de la gelée royale. L'apiculteur reproduit le comportement naturel de la ruche : il met en place des cupules (larges alvéoles artificielles) où il va déposer des larves. Il simule ensuite un état défaillant de la reine provoquant ainsi une grande production de gelée royale destinée à être récoltée. En bref, la saison apicole redémarre !