scroll

Pourquoi les abeilles disparaissent ?

Abeilles

15 Janvier 2021

En 2018, une grande enquête nationale a été dévoilée par l’Anses et le Ministère de l’Agriculture. Après une étude auprès de 13 000 apiculteurs, il s’est avéré que durant l’hiver 2017/2018 la moyenne de mortalité des ruches s’élevait à 30%. Le terme revenant le plus souvent quant à ce phénomène inquiétant est le “syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles”. Il s’agit d’une mortalité anormale et durable des colonies d'abeilles domestiques. De nombreux apiculteurs et économistes s’entendent sur le fait que le syndrome est très préoccupant surtout au vu de la fonction pollinisatrice de l’insecte. Plusieurs facteurs sont à l’origine de la disparition des abeilles :

 

Le “Varroa destructor”

C’est un acarien originaire d’Asie qui se nourrit en piquant les abeilles. L’abeille asiatique y résiste très bien mais l'abeille domestique européenne ne sait pas s’en défendre et cela lui provoque l’apparition de maladies, de malformations, de perte de poids et diminue la durée de vie.

 

Les maladies 

Parmi elles, on retrouve principalement la loque américaine, la loque européenne ou encore la mycose. La loque américaine est particulièrement dangereuse puisqu’elle attaque directement le couvain (endroit où se concentrent les larves). 

 

Les pesticides et néonicotinoïdes

Originellement utilisés à des fins phytosanitaires pour protéger les récoltes agricoles des nuisibles, les pesticides ont proliféré dès les années 90. C’est notamment à partir de ce moment-là que l'accélération du déclin de la population des abeilles a été observée. On constate également une baisse de moitié de la production française de miel durant les vingt années qui ont suivi. Les insecticides et notamment ceux de type néonicotinoïde agissent sur le système nerveux des insectes causant des difficultés d’orientation.

 

Le frelon asiatique

Arrivé accidentellement via des conteneurs asiatiques au début des années 2000, le frelon est un redoutable prédateur pour les ruchers européens. En plus de tuer les abeilles, le frelon asiatique stresse et affaiblit la ruche. En effet, sa technique consiste notamment à se poster statiquement au-dessus de la ruche perturbant alors le transport de pollen et de nectar nécessaires à la vie des abeilles.

 

L’addition de ces facteurs conduit à l’affaiblissement de l’espèce et c’est pour cela que les populations d’abeilles doivent être régulièrement renouvelées afin de continuer à exister.